Nos conseils

Imprimer

picto Vivre avec un "chat d'intérieur"... Comment organiser agréablement son territoire ?


Vivre avec un chat dans une maison ou en appartement, c'est évidemment possible ! Pour éviter certains petits désagréments, il importe simplement de respecter l’implantation de zones correspondant aux différents champs territoriaux de votre animal.


Une litière positionnée dans un endroit "stressant" sera souvent mal utilisée !

Comment placer et entretenir la litière ?

 

La litière sera placée suffisamment à l’écart, dans un endroit calme où le chat pourra s’exonérer en toute intimité (penser au stress occasionné par la mise en route de la machine à laver, au stress provoqué par un chien  « amical » mais inopportun).

Cette litière doit être confortable, suffisamment spacieuse, facilement accessible (attention aux bacs trop petits ou trop hauts pour des chats arthrosiques). Elle doit être changée et nettoyée fréquemment : certains chats exigent un nettoyage quotidien

La désinfection à l’eau de Javel active est conseillée. Le type de litière a également son importance (granulométrie, odeur) et ne doit pas être changée intempestivement  sous peine de faire l’objet d’un refus  et d’occasionner de la malproreté !

En cas de cohabitation de plusieurs chats il est recommandé de placer un bac supplémentaire au nombre de chats présents afin d’avoir un bac toujours disponible et accessible.


Distribuer la nourriture à l'occasion d'un jeu est un plus !

Comment distribuer l'alimentation et l'eau de boisson ?

 

Le chat , au contraire du chien, effectue de nombreux petits repas par jour (10 à 20) et ne doit pas être limité à des horaires stricts. L’aliment en libre service doit être disposée à distance de la litière (odeurs désagréables !).

Il est bon d’encourager le jeu et l’exercice (simulation de "chasse aux croquettes" !) afin d’entretenir une activité physique et de prévenir l’obésité surtout si le chat est stérilisé.

Il existe des accessoires conçus pour une distribution alimentaire sous forme de jeux mais tout effort d’imagination sera le bienvenu (par exemple, cacher les croquettes sous un meuble ou dans des objets).

 

L’accès à l’eau doit être en libre service bien entendu même si le chat est un animal qui boit traditionnellement peu (D’ailleurs toute augmentation nette de la consommation d’eau doit inciter à consulter). Certains chats adorent jouer avec l’eau, et certains ne boivent qu’au robinet. L’utilisation d’accessoires tels que des fontaines à eau sera une activité fréquemment appréciée !

Le lait est en réalité un aliment plutôt qu’une véritable boisson. Il est souvent apprécié bien que parfois mal digéré et source de diarrhées.


Quel confort pour le repos ?

 

Le chat adore se lover au calme et au soleil dans une couette confortable et moelleuse, consciencieusement pétrie avant l’endormissement. Mais certains vont se percher dans de lieux à priori tout à fait inconfortables.

Repérez donc les endroits et les supports qu’il choisit spontanément pour disposer à distance les zones d’élimination et veillez à ne pas trop le déranger !


  • Pour le chat...
  • ...chaque recoin de la maison est un lieu d'exploration

Transformer votre intérieur en aire de jeux !...

 

Un chat en bonne santé et actif est un chat qui joue ! Il est important d’enrichir son environnement en jeux variés et toujours renouvelés, adapté à ses gouts et à son besoin de nouveauté.

Faites preuve d’imagination pour découvrir ce qui lui plait le plus : boules d’aluminium froissé, mobiles suspendus de jeux en papier, souris mobiles. Il existe de nombreux accessoires, parfois très sophistiqués (arbres à chats) mais un bric à brac de cartons judicieusement disposés et de brindilles et fleurs séchées peut être tout aussi attractif…

 

Le chat qui a accès à l’extérieur aura « naturellement » d’excellentes occasions de nourrir sa curiosité, son besoin de chasse et de jeux grâce à un magnifique terrain d’aventures. Les chats utilisent facilement et souvent spontanément les chatières leur permettant un va et vient en toute liberté. Charge au propriétaire  d’apprécier la balance risques/bénéfices des sorties extérieures puisqu’évidemment certains milieux urbains sont dangereux (circulation...).

Pour apprendre à utiliser une chatière à un chaton, vous pouvez tout simplement disposer (en lui montrant) un peu de nourriture de l’autre côté, l’aider si nécessaire la première fois en soulevant la trappe.

 

Si votre chat pour des raisons de sécurité n’a pas accès à l’extérieur, et si votre lieu d’habitation est de petite surface,  il est d’autant plus important d‘aménager son espace en « terrain d’aventure » en mettant à profit les trois dimensions de votre maison ou appartement, en lui aménageant de nombreuses cachettes (placards, étagères, dessus de meubles).

 

Si vous habitez un appartement en hauteur, prenez garde aux balcons qui s’ils sont très appréciables comme lieu de distractions, risquent d’être à l’origine d’accidents lors de saut pour capturer au vol un oiseau ou un insecte : les chats « parachutes » ne retombent malheureusement pas toujours sur leurs pattes… Soyez donc prudents et adoptez de préférence une protection grillagée.


  • Pour éviter les catastrophes...
  • ...sachez proposer une alternative.

Comment éviter les griffades sur les murs et les meubles ?

 

Les chats adorent se détendre et s’étirer en faisant leurs griffes. Plutôt que de sacrifier son canapé ou sa tapisserie, Il faut leur en donner la possibilité en disposant des « griffoirs » à proximité des zones de repos. C’est pour eux une occasion de se détendre, de s’étirer tout en apposant des marques visuelles et odorantes (phéromones) dans des endroits stratégiques, bien visibles par les autres individus.

Le griffoir préféré est bien stable, vertical pour certains chats, et présente un support de texture souvent rugueuse avec des stries linéaires (paille, corde tissée, souche d’arbre). Là encore, il est judicieux d’observer votre chat afin de lui proposer LA texture, LE support qu’il préfère et pouvoir le disposer à proximité de l’endroit déjà choisi, alors que vous le dissuaderez de faire ses griffes en tapissant l’objet ou l’endroit élu contre votre gré, d’une texture désagréable au toucher (par exemple du plastique épais, du aluminium, une couverture de survie en alu...)

Frotter le griffoir, voire le griffer préalablement avec une fourchette imprégnée d’huile d’olive, d’essence de valériane (herbe à chats) semble être une bonne méthode pour inciter le chat à adopter le « bon » griffoir ! 

 

Un comportement exagéré de marquage par griffades, qui s’intensifie, se désorganise signe le développement d’une anxiété, d’une perturbation territoriale ou d’un trouble comportemental. L’utilisation de sprays ou diffuseurs de phéromones peut être d’une grande aide à condition d’être bien utilisés : ce ne sont en aucun cas des répulsifs !

Mais bien souvent la prise en charge convenable de tels troubles relève d’une stratégie globale, précoce de préférence.


Aménager un espace agréable, source de bien être et de plaisir pour son chat que ce soit en maison ou en appartement est tout à fait réalisable à condition de connaître et respecter ses besoins, d’observer attentivement ses goûts, ses habitudes et de déployer pour lui des trésors d’imagination ! Tout désagrément doit entrainer non des punitions, qui vont aggraver la situation  mais une demande de conseils, voire de consultation.